Épitaphe

by Annaelle

Advenant l’indépendance, Jacques Parizeau serait au Québec ce que Benjamin Franklin étais aux États-Unis.

Le commentaire sur l’argent et le vote ethnique, fait partie de son héritage. Aujourd’hui, j’ai appris des femmes qui l’ont côtoyé qu’il était un grand féministe, qui encourageait les femmes de son parti à se présenter dans des comptés gagnables et leur assurait des postes de responsabilités ministérielles une fois élues, et qu’il s’efforçait de s’assurer d’une parité générique de son cabinet. C’est elles qui l’ont dit.

J’ai appris qu’il a bâti de grandes choses pour le Québec, qu’il était un homme d’équipe qui a toujours fait passer le pays avant ses ambitions personnelles, qu’il n’avait jamais été obligé de faire ce qu’il a fait, mais qu’il l’a fait quand même, en homme de devoir.

J’ai…
je l’ai entendu dire, devant tout.es les Canadien.nes, contemplant la mort, à la fin de sa vie, de sa propre bouche, affirmer qu’il considérait sa vie comme un échec – que la seule chose d’importance pour lui – de faire du Québec un pays… n’avais pas marché….

Tellement proche

«Qu’est-ce qu’on fait dans ce temps-là? On se crache dans les mains, et on recommence!»

On Recommence!

On va recommencer, Monsieur. Faites-vous en pas, on va recommencer.
On va recommencer.

Advertisements